Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué

La conséquence d'une consultation de 14 minutes
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Il faut constamment se souvenir de la si importante notion de « TERRAIN » qu'il convient de modifier pour ne plus fournir au cancer un environnement physiologique adéquat où il peut / pourra prospérer, se réinstaller.
<p>La conséquence d'une consultation de 14 minutes</p>

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

La conséquence d'une consultation de 14 minutes

Il faut constamment se souvenir de la si importante notion de « TERRAIN » qu’il convient de modifier pour ne plus fournir au cancer un environnement physiologique adéquat où il peut / pourra prospérer, se réinstaller.

« Changer de terrain », ce qui signifie en langage clair changer ses habitudes de vie, autant alimentaires que comportementales.

C’était aussi la base de la théorie et du traitement préconisé par la Doctoresse Catherine Kousmine (1904-1992), qui fut la première à populariser cette notion précurseur de « terrain » !

Ce qui, à certains égards, est tout-à-fait représentatif de l’état D’IGNORANCE dans lequel nous baignons, dans nos sociétés modernes.

-Les principales causes sont :

• environnementales : exposition professionnelle, pollution, contaminations alimentaires, 

médicaments, rayonnements ;

• mode de vie : consommation de tabac, d’alcool, alimentation ;

• matériel génétique : prédisposition génétique (exemple : dans le cancer du sein, la mutation 

du gène BRCA1 et/ou BRCA 2).

« Le cancer est un ensemble de cellules indifférenciées qui, échappant au contrôle de l’organisme, se multiplient indéfiniment, envahissent les tissus voisins en les détruisant et se répandent dans l’organisme en métastases. »

Les nouveaux traitements anticancéreux sont onéreux, mais leur efficacité est-elle en proportion aussi élevée comparativement aux produits de référence ? C'est à cette question que trois chercheurs ont tenté de répondre en récoltant les retours d'observations faites aux Etat-Unis, en Australis, au Royaume-Uni et en France. Résultats : quel que soit l'indicateur utilisé (durée de survie, qualité de vie, tolérance), aucune amélioration réellement significative n'a été observée. Dans le même temps, une autre équipe comparait le rapport entre l'efficacité et le coût de 65 produits anticancéreux en Allemagne, en Angleterre, en Suisse et aux Etat-Unis : là encore, il n'existe aucune relation entre les bénéfices observés et le prix des traitements. (Source : Alternative Santé N°81).

Il a été démontré que de nombreuses maladies chroniques et dégénératives sont souvent accompagnées de dépression, désespoir, ou anxiété. Elles peuvent être déclenchées par la perte de quelque chose d’essentiel dans la vie. Le décès d’un conjoint, la perte soudaine d’un enfant, un diagnostic de stérilité, une rupture, sont autant de situations qui peuvent aboutir sur le développement d’une maladie.

Ainsi, une étude a prouvé que les personnes qui ne parviennent pas à surmonter ces épreuves ont moins de chances de guérir d’une maladie grave. Par contre, un individu qui a un sens prononcé de la vie, de réels objectifs, le sentiment de pouvoir s’en sortir, vivra en moyenne 4 ans de plus, malgré sa maladie, que celui qui n’a pas une vision positive de la vie.

-Et la médecine allopathique ? :

Pourtant, reconnue par l'OMS comme troisième médecine, en France, nous sommes pour eux des concurrents effectifs. Les docteurs le disent eux-mêmes. Nous n'avons appris qu'à soigner le symptôme et non la cause.

Je ne parlerai même pas du fait qu'ils ne s'intéressent qu'à un seul liquide, le sang. Mais notre corps n'en contient que 4 litres. Ils oublient l'importance que peut provoquer l'ensemble de nos humeurs, nos 2 litres de lymphe et nos 45 litres de liquide interstitiel, s'ils sont pollués.

Vraisemblablement, nous sommes pour eux des concurrents alors que nous devrions travailler main dans la main. A chacun ses connaissances et nous aurions une médecine bien plus efficace.

- Quelques chiffres sur le doctorat et les docteurs "Et oui, médecin ne veut pas dire Docteur " :

À la rentrée 2020, 70 700 étudiants sont inscrits en doctorat, un nombre en légère hausse par rapport à 2019, mais qui reste inférieur à celui de 2009. Parallèlement, 11 800 doctorants ont obtenu leur diplôme, soit 15 % de moins qu’en 2019. Environ 3 doctorants sur 4 inscrits en première année bénéficient d’un financement pour leur thèse.

Depuis 2010, plus de 14 000 docteurs sont diplômés chaque année. En 2020, 11 800 doctorats ont été délivrés, soit une diminution de 15 % par rapport à l’année précédente. Comparé à 2019, le nombre de diplômés en sciences de la société a diminué de 19 %.

Les diplômés en biologie, médecine et santé diminuent également (- 18 %), suivi de ceux en sciences humaines et humanités (- 17 %) et de sciences exactes et applications (- 13 %).

La durée de préparation de thèse diminue depuis 2010 et explique en partie la baisse des effectifs en doctorat. En 2020, 41 % des doctorants ont soutenu leur thèse en moins de 40 mois, soit à peu près la durée prévue par les textes (36 mois). 34% des doctorants ont eu besoin d’une année supplémentaire et 10 % des doctorats ont nécessité plus de 6 années de préparation.

-L'asthénie névrotique qui ruine la sécurité sociale :

Pire encore avec les seniors et autres malades compulsifs qui prennent la carte de sécurité sociale comme une carte de crédit qu'ils n'auraient pas. En naturopathie, nous apprenons que le médecin est réservé aux pathologies importantes.

Pourtant avec le cancer et les millions dépensés à tort pour un résultat médiocre, nous continuons à tolérer les remboursements à notre charge, alors que nous pourrions plus simplement soigner les malades avec des techniques moins coûteuses.

-Le silence des naturopathes :

Pendant longtemps, les naturopathes n'ont jamais vraiment parler de protocole contre le cancer, mais simplement d'accompagnement, certes essentiel. Pourtant, nous avons des solutions à proposer redoutablement efficaces et bien moins invasives que la médecine allopathique. N'oublions pas que la naturopathie n'est pas une médecine douce mais alternative. Nous avons un équivalent à la chimio sans les mêmes effets secondaires. Nous savons parfaitement traiter les émonctoires responsable du fléau dans l'organisme. En un mot, je l'affirme, un bon naturopathe qui de plus, est spécialiste en maladie chronique et dégénérative, sait parfaitement traiter le cancer.

Pour preuve, les médecins généralistes en France qui se sont frottés à donner des traitements alternatifs à des patients cancéreux, pourtant condamnés, se sont vus radiés de l'ordre des médecins. Un comble quand on sait que ces patients sont toujours en vie ! Le pire dans toutes ces histoires, c'est que bon nombre de malades condamnés par tel ou tel service dirigé par celui qui croit tout savoir plus qu'Hippocrate, ont perdu tout espoir de vie, d'émotion de bonheur et qu'il puisse y avoir un traitement quelque part pour eux au lieu de se résigner.

Le rôle du naturopathe sera d’accompagner la personne face aux symptômes de sa pathologie, aux effets indésirables des traitements.

Mais il pourra aussi donner un traitement afin de cibler plus efficacement le type de cancer que vous avez... Oui !

La médecine intégrative est en marche, que vous le vouliez ou non et j'espère que tous ces pseudo-médecins disparaîtront pour laisser place à une véritable médecine de santé avec des thérapies qui guérissent et qui ne font pas que soigner comme le prescrivent les DOCTEURS qui dans ce pays sont toujours à une époque médiavale...

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici