Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué

Des mesures d'urgence indispensables pour préserver l'agriculture française et préparer l'après-crise
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Dans un contexte de crise inédite, les coopératives agricoles ont su assurer la continuité de la chaîne alimentaire depuis le début de l'épidémie. Toutefois, une véritable course contre la montre s'engage pour anticiper et endiguer les conséquences économiques de la crise que traverse notre pays.

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Préparer un plan d’envergure permettant d’assurer notre souveraineté alimentaire et réussir la transition vers un modèle d’alimentation saine et durable relèvent de responsabilités partagées entre les opérateurs économiques et les pouvoirs publics. La Coopération Agricole insiste aujourd’hui sur les mesures d’urgence indispensables à la reprise pour préserver dans les mois qui viennent, les filières et les entreprises de l’agriculture française.

 

La Coopération Agricole publie aujourd’hui une plateforme de mesures d’urgence. En plus des mesures d’accompagnement par filière, trois volets de mesures transversales sont présentés:

 

·              Atténuer sans attendre les effets de bord de la loi Egalim : notamment en permettant aux entreprises du secteur alimentaire de répercuter les surcoûts liés au maintien de l’activité de la filière pendant la crise du Covid-19 (achats, productivité, transport, équilibre matière…) mais aussi en dérogeant à l’encadrement des promotions pour les boissons alcoolisées.

 

·               Alléger les contraintes réglementaires, pour ne pas freiner les coopératives agricoles dans leurs transformations, en décalant la mise en application des dernières ordonnances portant sur le statut et reportant celle sur la séparation vente/conseil.

 

·               Mettre en place un plan de soutien financier et social aux entreprises coopératives avec plusieurs propositions concrètes, dont : la création d’un fonds de quasi-equity coopératif dédié au renforcement des fonds propres des coopératives engagées dans la transition agroécologique ; l’extension des mesures de soutien aux entreprises présentes sur les marchés de Restauration Hors Foyer (RHF) ; ou encore la pérennisation du dispositif de chômage partiel à 84% de la rémunération brute pour les coopératives - ou leurs filiales - qui ne pourraient pas redémarrer.

 

 « Assurer la préservation de nos filières et de nos entreprises dans les mois qui viennent est un enjeu majeur pour notre pays : cela doit passer par des mesures d’urgence, à mettre en place à très court terme. La Coopération Agricole souhaite leur adoption dès le prochain collectif budgétaire préparé par le gouvernement Philippe pour juin 2020, puis dans le cadre d’un plan de relance » déclare Dominique Chargé, président de La Coopération Agricole.

 

Représentant 3 agriculteurs sur 4, les coopératives agricoles constituent un maillon stratégique essentiel pour contribuer à la souveraineté alimentaire du pays. Pendant ces semaines de crise sanitaire, la continuité agricole et agroalimentaire doit beaucoup au modèle singulier des coopératives agricoles par leur présence sur l’ensemble de la chaîne alimentaire, des filières et des territoires ainsi que leur capacité à se réorganiser dans l’urgence.

 

« Le temps de l’après-crise devra aussi être celui de la restauration de notre souveraineté alimentaire, dans une perspective de relance économique au sein de l’Union européenne. La souveraineté, c’est la maîtrise de l’ensemble de la chaîne des activités stratégiques qui s’avèrent indispensables à la vie de la Nation. Cette souveraineté devra s’envisager à la fois à l’échelle de la France et du continent européen, dans le cadre de la PAC et du Green Deal », conclut Dominique Chargé.

 


Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici